lundi 13 septembre 2010

Dans la Jungle de Malaisie

La jungle, c’est touffu !
Eh oui, (heureusement que nous sommes là pour vous donner ces révélations n’est ce pas) bon, donc, on n’y voit rien et y apercevoir un animal quelconque relève de l’exploit.
Alors vous imaginez ma tête, quand, dans une petite promenade dans la forêt épaisse, ma petite Maé chérie me pointe un tronc d’arbre, à 5-6 m de nous, enveloppé de lianes et de végétation très dense et me dit : il y a un serpent, là !
Heuuuuu
J'arrête le guide, nous nous mettons tous à regarder intensément...
On ne voit rien.
Le guide s’approche de la zone (nous on recule hein) et puis dit:
"Ohhhhh, ouiiii, mais elle est drôlement forte cette petite !"
Ben oui, je suis fière de mon exploratrice, c’est sur.
Il y avait un énorme serpent sur le tronc, au milieu des lianes... Comment elle à pu le repérer, je me demande encore... (je mets la photo en agrandie pour ceux qui ne l'ont pas trouvé).
La photo, c'est le Chum qui est allé la prendre, sous mes encouragements frileux et après que le guide nous ait assuré qu'il pouvait s'approcher.... Voui voui.

C’était donc dans la jungle en Malaisie dans le parc du Taman Negara.
Pour y aller, nous avons pris un bus durant 3 heures, depuis Kuala Lumpur puis 3 heures de pirogue dans des paysages extraordinaires.

Finalement, au bout du monde, quand les plantations interminables de palmiers à huile s’arrêtent enfin, la jungle primaire, quasi impénétrable, foisonnante de vie et tellement menacée...

Nous étions quasi seuls dans notre petit campement, aussi nous avons pu découvrir la jungle épaisse loin des artefacts des camps pour tourisme de masse, une grande chance pour nous.

Évidemment, nous avons vu beaucoup de végétation superbe, pas mal d’insectes incroyables, mais très très peu d’autres animaux.
Des serpents, des scorpions (lors d’une ballade de nuit, il fallait oser), ces sortes d'écureuils multicolores et des marcassins de cochons sauvage.
On s’est pris aussi la mousson pendant que nous étions immobilisés sur une pirogue, sans possibilité de nous mettre à l’abri. C’est comme prendre sa douche en plein air, pareil.
Nous avons aussi fait une découverte de la canopée sur des ponts suspendus, à 20 m du sol.

Tout le séjours était vraiment superbe, il faisait une chaleur moite, tropicale qui nous rendait trempés de sueur au moindre mouvement mais les enfants ont réussit à faire une ballade de 5 km vraiment dans la jungle épaisse, avec leur père et le guide, ça montait au départ de 300 m de dénivelé et moi, je n’ai pas pu suivre.

Heureusement que c’était la fin du voyage, juste le moment où je commençais à réaliser que ma santé m’impose des limites mais avant que je n'ai eu le temps de m’en attrister.

Nous avons adoré la Malaisie et les Malais nous ont accueillis avec tellement de gentillesse que je vous recommande ce pays, allez découvrir la foret, c’est une expérience qui donne du sens à la vie. Aidons ceux qui se battent pour la préserver à continuer à la protéger...

6 commentaires:

  1. Oui, si j'ai, parfois, été un peu envieuse en voyant votre périple, là, pour le coup du serpent, je suis bien contente de n'avoir pas été aussi près...
    Sinon, encore et toujours merci pour ce beau reportage
    Mony

    RépondreSupprimer
  2. Les ponts suspendus me font rêver !

    RépondreSupprimer
  3. Tes photos me donnent la nostalgie de la Guyane.Il y a une grande ressemblance avec la Malaisie...

    RépondreSupprimer
  4. moi j'aurais eu peur sur les pont suspendus!

    RépondreSupprimer
  5. Ceux là, nous ne les avons pas pris hein ;-)
    Ceux que nous avons pris (avec les enfants en plus) avaient des beaux filets de protection et semblaient bien entretenus :-D

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour le récit! Et je suis contente de savoir que tout se passe bien pour vous.
    Bises à toute la tribu,

    Magali VOROS

    RépondreSupprimer

 
annuaire blog visiter l'annuaire blog gratuit