dimanche 8 août 2010

Australie : Le TOP END


Non, ce n’est pas la fin du voyage (d’ailleurs là on est déjà à Singapour et en route pour la Malaisie).
Le TOP END, c’est le nom de la péninsule tout à fait au nord de l’Australie et qui contient 3 magnifiques parcs nationaux situés à proximité de la ville de Darwin.
Nous en avons visité 2, KAKADU et Lichtfield.

Bon alors Kakadu, amoureux de la nature sauvage et dangereuse et curieux des cultures des peuples autochtones, allez y ! Les autres fuyez...
Nous avons évidemment ADORE !

Nous avons commencé par aller voir, encore, des crocodiles d’estuaire sauter pour attraper un bout de viande tendu d’un (trop) petit bateau...
Des crocodiles partout, certains absolument ENORMES.
Celui qui a les crocs ensanglantés, ils faisait dans les 7 mètres !
7 mètres !
Les enfants il faut que vous imaginiez ça, faites 14 pas tout droit et regardez la taille que ça fait...
Les crocodiles sont des animaux fascinants, grâce à eux les enfants qui me réclamaient depuis plusieurs semaines une initiation au cerveau humain ont eu leur premier cours...
simplement, nous avons observé le comportement de ces bestiaux et essayé d’établir ce qui les animes, s’ils ont des règles sociales etc...
Le crocodile d’estuaire est une espèce très archaïque. Ils mangent absolument n’importe quoi n’importe quand, y compris leur partenaire, leurs petits etc.
Ils sont très irascibles.
Ils n’ont pas à se retenir pour leurs besoins.
Ils n’ont pas de règles sociales.
Ils sont extrêmement territoriaux.
Ce sont les comportements primaires, manger, dormir, se reproduire, fuir, attaquer, ceux qui sont nécessaire à la survie de l’individu et de l’espèce.
Ce qui est intéressant c’est que notre cerveau s’est développé autour d’un cerveau reptilien et que ces comportements existent dans l’espèce humaine, sauf qu’ils sont (normalement) contrôlés par les couches plus récentes dans l’évolution du cerveau paléomammalien puis néomammalien.
Quand le rétro-contrôle ne marche plus, certains peuvent ressembler à des crocodiles... Eh oui... Ou alors faire de la politique...

Ben quoi, vous ne pensiez tout de même pas que vous alliez suivre le blog d’une Neuroscientifique sans jamais avoir droit au couplet sur le cerveau ! :-)

Tout ça a passionné les petits-zenfants et moi, j’ai eu une super idée d’une expérience à faire pour comprendre le fonctionnement cérébral, et maintenant j’essaye de convaincre ma copine du CNRS d’adopter des crocodiles d’estuaire mais allez savoir pourquoi, elle rechigne...

Le lendemain, nous sommes allés sur les sites archéologiques où sont conservés des peintures rupestres Aborigènes. Par respect nous avons pris peu de photos et proposé aux enfants de dessiner les peintures, ce qui est une façon beaucoup plus pertinente de les comprendre.
Les 3 enfants ont aimé cette idée et réalisé les dessins avec beaucoup d’enthousiasme. Vu le nombre de touristes qui se sont arrêtés interloqués je pense que nous avons lancé une mode là.

Après ça, nous avions envie d’une immersion chez les Aborigènes australiens, d’autant que le parc de Kakadu est administré par ses premiers occupants. Nous avons donc contacté une agence du parc qui le proposait à des petits groupes.
Une expérience INOUBLIABLE !

Nous avons appris à trouver des racines et des fleurs comestibles dans le Buch, mangé des fourmis vertes crues (de l’avis général, ça a un goût de citron vert très fort), appris des tas de choses sur l’histoire des Aborigènes et sur leurs légendes, découvert une fleur de nénuphar qui, attachée au cou des petits garçons les rend très sages (notre guide à essayé sur Titi, allez savoir pourquoi).
Nous avons vu énormément d’animaux sauvages et fini la journée en admirant le coucher du soleil autour d’un feu de camp où cuisait l’oie sauvage que nous venions de plumer et vider sous le regard amusé des enfants qui voulaient tout savoir des organes des oiseaux...

Oui, je vous le fait en bref, mais j’ai un avion à prendre là.

La suite (le parc de Lichtfield) quand je pourrai..

4 commentaires:

  1. choueeeette! Si tous les enfants allaient à l,école comme ça, il n'y aurait pas de décrochage.

    RépondreSupprimer
  2. Cela viendra si l'espèce survit à ses bêtises. Le seul inconvénient, c'est que : soit nous ne serons pas là pour le voir, soit il n'est pas sûr que nous nous souvenions de notre vie actuelle, dans l'autre vie qui vivra ces écoles.
    Lynx

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous faire suivre tous ces différents aspects de la vie : quelle merveille, quand même !! Bravo. Lucie

    RépondreSupprimer
  4. oh wow qu'elle bonne idée les dessins. Et ouf pas sur que j,aurais mangé des foumis vivante j'ai même pas voulu mangé le grillon!

    Grigri

    RépondreSupprimer

 
annuaire blog visiter l'annuaire blog gratuit