samedi 12 juin 2010

Chili, Atacama. Jour 2 - La quebrada en el desierto

Nous avons lâché le confort des douches chaudes de Huara pour plonger dans le grand désert.
des paysages fabuleux de couleurs changeantes sous ce soleil ravageur.
Le désert semblait interminable et soudain, le sol s’ouvre en une immense vallée verdoyante, la Québrada de Tarapaca.
Cet oasis semble être dans un autre monde, la paradis au milieu de l'enfer...
Lorenza nous attendait, elle nous préparait un repas typique copieux et délicieux.
Nous avons visité l’église qui a reconstitué une scène presque grandeur nature, trouvé des grottes profondes et des pierres de cuivre.

Nous avons rencontré des fermiers de ce bout du monde, élevant des chèvres, des lamas et des cochons d'inde (pour la viande), cultivant le maïs et dégustant des grenades.



Je m’émerveille de rencontrer enfin ces personnes de cette nouvelle association chilienne qui sont en train de créer leur futur ancré sur les racines d’un très vaste passé INCA et d’une culture gigantesque.

Nous parlons et parlons encore. Nous parlons d’histoire et de culture, d’archéologues et de respect. Il y a un des vestiges incroyables dans la région qui sont très peu connus et les archéologues américains qui sont venus ont embarqué des momies sans l’accord des villageois qui n’ont pu s’opposer à la disparition de leurs ancêtres. Ils refusent à présent d'accueillir de nouveaux archéologues... Je leurs dis qu’il y a des nouvelles lois internationales sur les restes humains et qu’ils ont le droit de réclamer le retour de leurs ancêtres... Mais ils ignorent où sont allées les momies.

Nous partons ensuite voir des Pétroglyphes... Pardonnez moi si je ne vous dis pas où ils sont exactement...Un champ d’histoire s’ouvre devant nous, des centaines, peut être des milliers de dessins gravés dans la pierre. Nous sommes littéralement fascinés. Nous repérons des restes de murs et de rues, c’était probablement un village, nous supposons que ces dessins ont différents âges, depuis 2000 ans jusqu’à ? Le dessin de conquistador ?

Nous restons là à voyager entre ces pierres, comme projetés dans le temps d’autrefois.
Sam nous appelle surexcitée. Elle a découvert un dessin de soucoupe volante !
Son Papa sourit, lui pense que ce témoignage est plus récent mais qui sait ?
Seule la perspective de faire la route dangereuse dans le noir finit par nous arracher de ce lieu magique.Antonio me demande d'appeler mes enfants, pour que leur âme ne reste pas dans cet endroit trop fort. Je les appelle doucement, "ninos, vamonos" venez, nous partons... Mais mes pas sont lourds, je traîne en arrière, je crois que je comprends ce que Antonio veut dire et mon âme à moi a vibrée, j’ai sentit un arrachement quand le 4X4 à démarré, j’ai compris que ce voyage nous changerait tous pour toujours...









6 commentaires:

  1. c'est étrange : même les photos sont fascinantes, presque magnétiques...

    RépondreSupprimer
  2. les bras m'en tombent, les mots n'arrivent pas. Waouh..

    RépondreSupprimer
  3. mangez beaucoup de grenades, c'est le fruit miracle qui preserve et "cure" (en magasin bio, la bouteille de son jus coute hyper chere)

    Un bien chouette periple! Super pour les enfants :-)

    RépondreSupprimer
  4. Merveilleux voyage et qui se mérite.Je suis heureuse pour vous. Lucie.

    RépondreSupprimer
  5. L'esprit du lieu. Ça n'a rien à voir avec un fantôme, un ange ou ce qu'en Europe on appelle un Esprit. Mais la vie laisse des marques puissantes et en certaines circonstances on le sens vraiment fortement.

    Il semble que la vie qui coule en toi est lié à la vie qui est là. Il n'y a qu'une seule vie, mais parfois elle se sent plus fortement qu'en d'autres lieux.

    RépondreSupprimer

 
annuaire blog visiter l'annuaire blog gratuit