mercredi 23 juin 2010

Chili, désert de l’Atacama, les adieux



Le dernier jour, nous avions déjà le cœur en morceaux de devoir quitter ce pays, ce fut le bon moment pour nous plonger dans l’ambiance nostalgique de la mine abandonnée de Humberstone.
Humberstone, c’était une immense mine de Salpêtre à ciel ouvert qui a été fermée quand le Salpêtre à été synthétisé réduisant à néant d'un coup l'économie de toute une région. Humberstone c'est aussi l'histoire d'une autre époque, de guerres autour des ressources, de conflits qui vivent encore sur cette terre desséchée.
Tout est resté intact et le site a été classé patrimoine mondial de l'UNESCO.
Sans plus de commentaire de ma part, regardez les photos et vous y verrez la fin d’un monde.

Antonio et tous les autres, je n’ai qu’une phrase à dire, je reviendrai, nous reviendrons, nous parlons déjà d’une vie idéale où nous enseignerions dans une Université Chilienne, les pieds dans l’océan Pacifique et la tête dans la cordillère des Andes.

Antonio olvidaste de llamar a mi alma asi que se quedo alli con ustedes, tengo que volver....






Je vous offre aussi les photos d’une journée dans les salars Chiliens, les animaux nous ont salués gentiment, je peux ainsi vous faire découvrir les 4 espèces de lamas Chiliens : Le lama, l’Alpaga (à gauche, devant le Salar), la Vigogne (comme une gazelle) et le Guanaco (le grand costaud en dessous).



Ils sont venu se poster sur le bord de la piste, je suis sûre que c’était pour nous sourire.

Et puis les Flamants du Salar, cette fois-ci c’est notre amie française qui a pris la photo, le Chum, lui, était resté à Iquique pour travailler, il en faut bien un pour gagner les sous c’est sûr.






Les Salars étaient magnifiques, dommage qu'ils soient menacés par les mines environnantes qui ont besoin de cette eau si précieuse...


Les derniers jours à Iquique nous nous sommes promenés, toujours sans le Chum.

Dans le port, nous avons retrouvé nos amies les Otaries.
Ça dort toujours ces bêtes là !

Et puis le Titi a commencé à être bien malade, une gastro difficile, ça à fini à l’hôpital une journée avec une perfusion de ré-hydratation et une Maman un brin angoissée qui racontait “la belle au bois dormant” en grandissant le rôle du petit prince à qui elle tenait la main.

Bon, le soir même le petit prince enquiquinait ses soeurs en riant, ouf, mais ce sont les moments difficiles du voyage.

Aller, promis, demain je vous parle enfin de la Nouvelle Zélande, en espérant que nous aurons du succès dans notre entreprise d'aller voir les baleines et les cachalots...

En attendant voici une photo non réduite du désert, pour vos fonds d'écran ;-)

3 commentaires:

  1. Votre appareil photo était un excellent investissement !

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage pour Titi et bisous à tout le monde

    RépondreSupprimer
  3. Trop c'est trop comme on dit quelquepart.
    Vous nous en mettez plein la vue et on peut devenir jaloux. Bien sûr vous êtes partis pour travailler mais en fait vous êtes sur un nuage et vous nous refaites les 1000 et une nuits. C'est super et cela compense aussi les plus mauvais moments que nous avons à subir alors...prenez sans restriction, vous ne privez personne bisous daniel

    RépondreSupprimer

 
annuaire blog visiter l'annuaire blog gratuit