vendredi 5 février 2010

Dans Dakar

C'est la sieste, toute la maisonnée dort, j'en profite pour prendre mon café devant l'ordinateur...
Ce matin, nous avons commencé la journée par quelques courses dans Dakar avec la Mamie.
Nous sommes allés acheter des T-Shirts pour les enfants. Le propriétaire du magasin, un copain très sympa de la Mamie, est tombé amoureux du T-shirt que j'ai fabriqué pour mon fils (je vous montrerai une photo un jour) et je le lui ai prêté pour qu'il le copie.

Au retour, nous n'avons pas manqué de saluer au passage la belle vendeuse d'arachides (et de lui acheter des nougats). Les enfants sont impressionnés de marcher dans les rues de Dakar, il faut éviter les obstacles et comme les trottoirs sont très encombrés nous sommes régulièrement obligés de slalomer entre les voitures.
Il y a beaucoup de monde, beaucoup de bruit, d'odeurs, de poussière, les petits marchants ambulants, les mobilettes qui se faufilent.... Mais comme c'est agréable d'être salués gentiment, de rencontrer les grands sourires des gens heureux de rencontrer les "fameux petits enfants" tant attendus des grands parents!
En rentrant nous avons fait l'école. Enfin j'ai fait l'école aux filles et la Mamie s'est occupée du Titi.
Pendant que le Titi, donc, se faisait lire "Oui-oui" en cherchant à identifier les différentes écritures du "A" révisées la veille, les filles ont eu droit à une vaste leçon d'histoire et de sciences naturelles.
Nous avons parlé du continent Africain. Depuis la découverte des premiers hominidés, à l'est, nous avons regardé des photos des restes de Lucy, des photos de gravures rupestres découvertes au Sahara, expliqué que le Sahara fut une région fertile, il y a très longtemps, puis que le désert à séparé les civilisations, nous avons parlé de l'expansion de l'espèce humaine, des civilisations, nous sommes arrivés à l'esclavagisme, avons parlé du fait que presque tous les peuples ont eu cette pratique, nous avons parlé de la découverte de l'Amérique, de l'idée atroce de faire de l'exportation d'esclaves à grande échelle, de la traite des noirs (et oui, j'espère que nous pourrons aller à l'ïle de Gorée pour répondre), du racisme, puis des grandes idées humanistes, de l'abolition de l'esclavage, de l'indépendance, de Charles De Gaules et son discours historique à Dakar (auquel le Papi à assisté et qu'il racontera aux enfants) de Léopold Sédar Senghor, que j'ai connu, petite, nous avons chanté l'hymne national Sénégalais (écrit par Senghor) et lu quelques unes de ses belles poésies.
Ensuite nous avons parlé d'habitats, des maisons en dur, des cases, nous avons regardé des photos, les enfants ont posé des questions très pertinentes sur la fraicheur, sur le confort.
Puis nous avons parlé des insectes sociaux et avons fait une découverte du monde des termites. Je leur ai passé des extraits choisis du film "La citadelle assiégée".
J'avais peur que ce soit un peu long tout ça mais les filles (et moi donc) étaient passionnées, elles posaient des questions encore et encore, elles ont été déçues qu'on nous appelle à table ! Et la conversation sur les thèmes abordés le matin s'est poursuivie avec entrain à table, avec les grands parents.
Les filles m'ont déclaré qu'elles aimeraient que l'école soit toujours comme ça !
Hum... J'ai moins de passion pour l'orthographe, moi aussi, mais je doute qu'on puisse s'en passer ;-)

13 commentaires:

  1. génial !! Elles vont revenir super savantes, tes filles..

    RépondreSupprimer
  2. oh !!! Mais ça m'a l'air d'être un très bon début tout ça ! C'est sûr que ça doit changer de l'école !

    RépondreSupprimer
  3. Je connais un petit garçon qui donnerait cher pour aller à cette école là ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Super ! Et merci pour le voyage par procuration. En passant, il paraitrait que Lucy ne soit pas une femme ...

    RépondreSupprimer
  5. l'orthographe n,en a plus que pour quelques années, c'est franchement inutile de faire eich les enfants avec ça. leurs machines sauront écrire la pensée.

    RépondreSupprimer
  6. Merci j'ai commencé à lire votre voyage a cocotte. En fait je crois que les filles était plus vieille quand vous etes partie et que mon coco avait 9 mois non????

    RépondreSupprimer
  7. Moukmouk, malheureusement, l'orthographe est un marqueur social. Décider d'en priver ses enfants est une décision qu'on risque de regretter un jour.
    A mon avis, le meilleur moyen de travailler l'orthographe en "worldschooling", c'est à partir de lettres et journal de voyage écrits par eux.
    Qu'est-ce que j'aimerais vivre la même chose

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique, ce début de séjour !!! On sent que les enfants vont vivre une belle aventure de vie...

    L'orthographe, personnellement, j'adore. Comme je ne suis pas fortiche en sciences, c'est un peu ma gymnastique de l'esprit. Et puis éthymologiquement, c'est souvent très riche. J'ai fait 7 ans de latin, ça laisse des traces.

    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  9. Quand je te disais de ne pas t'inquiéter :-D

    Des enfants aussi naturellement curieux ne peuvent qu'apprendre bien plus qu'à l'école en discutant avec des parents ouverts et cultivés.

    RépondreSupprimer
  10. Ces enfants risquent d'en apprendre plus en ces quelques futurs mois que pendant plusieurs années ensuite... Une expérience qu'ils n'oublieront pas et qui forgera leur personnalité, sans aucun doute.
    J'attends la suite de cette aventure extraordinaire

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour ; c'est Régine qui vous avais déjà ecrit et qui n' avait pas eu le temps de vous souhaiter bon voyage! je vois que l 'école en voyage c'est passionnant pour les filles! je pense à vous; je suis allée au Sénégal et en particulier dans le saloun avec mes enfants.nostalgie...Je sais que vous vivez pleinement tous ces moments, bravo pour votre énergie!!!

    RépondreSupprimer
  12. Woaw, tu as su caser un tel programme en une après-midi !! oO

    RépondreSupprimer

 
annuaire blog visiter l'annuaire blog gratuit